preloader
(séparer les termes et expressions par une virgule)
Tourisme Î.-P.-É.Contactez-nousEnglish



Les faits

La naissance du Canada
En septembre 1864, les délégués de l’Î.-P.-É., de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick se sont réunis à Charlottetown afin de discuter de l’union des Maritimes. Des représentants de la province du Canada (le Québec et l’Ontario) sont arrivés à Charlottetown afin de discuter de la possibilité de créer un pays qui s’étendrait d’un océan à l’autre. Quand les futurs Pères de la Confédération ont accosté dans des chaloupes, il n’y avait personne à quai pour les accueillir. Un cirque était en ville et la plupart des Insulaires étaient dans les gradins. Malgré ce début moins que reluisant, un consensus a été atteint afin de poursuivre les discussions sur le  nouveau concept de « Canada ». Pour cette raison, on dit que l’Î.-P.-É. est le lieu de naissance du Canada et le « berceau de la Confédération ».
• Charlottetown •
Ceilis, ceilidhs et fêtes de cuisine
Les Insulaires adorent se payer du bon temps et tout le monde est bienvenu! Les ceilidhs (prononcer « qué-lise ») sont arrivés dans l’île avec les immigrants écossais et irlandais (les Irlandais l’écrivent « céili »). Les fêtes de cuisine ont suivi les nouveaux Canadiens venus de France. Ce sont des célébrations en musique et en danse que vous pourrez trouver dans les salles communautaires et sur les scènes de toute l’Î.-P.-É.
• Les festivals/evénéments •
Jeux Highland
Vu les solides racines écossaises de l’Î.-P.-É., ce n’est pas surprenant que les Jeux Highland soient un événement couru des résidents comme des visiteurs. Sports traditionnels, danse, démonstrations et concours de corps de cornemuse et de tambours ne sont que quelques-unes de nombreuses attractions visuelles et sonores et des expériences que vous pourrez voir au parc Lord Selkirk. Depuis 1864, les Jeux Highland de l’Î.-P.-É. sont une tradition insulaire présentée par la Caledonian Club de l’Î.-P.-É.. Cette année, ils se dérouleront les 5 et 6 août.
• Le patrimoine humain •
Les festivals
Les festivals artistiques et patrimoniaux rendent l’été très chaud dans l’Î.-P.-É. Les amateurs de musique voudront entendre le Festival de bluegrass et de musique traditionnelle de Rollo Bay, le Festival d’Indian River, le Festival de jazz et blues ou simplement trouver le ceilidh le plus près. Les festivals ne sont jamais bien loin. Pour ceux et celles qui préfèrent la tradition et le patrimoine, le Festival du verre de mer Mermaid’s Tears, le Festival de la mousse d’Irlande de Tignish, les Jeux des Highland de Belfast et l’Exposition agricole et le Festival acadien sauront faire l’affaire.
• Les festivals/evénéments •
Sentier de la Confédération
De nos jours, le tracé du chemin de fer a été converti en 400 km de sentiers piétonniers et cyclables qui vous guident par les terres humides et les boisés de feuillus dans des villages pittoresques et le long de rivières étincelantes. Le Sentier de la Confédération est un trésor pour les amateurs de nature, les artistes, les randonneurs et les photographes, enfin tous ceux et celles qui cherchent à étendre une couverture sur le sol pour un piquenique estival.
• Patrimoine Naturel •
Le poète du peuple
Né à Charlottetown en 1923, le charpentier Milton Acorn est devenu un des meilleurs poètes canadiens et un des plus appréciés. Ses pairs le surnommaient « le poète du peuple », un artiste qui n’a jamais perdu contact avec ses racines d’ouvrier. Acorn est demeuré un individu affable et unique jusqu’à sa mort en 1986. Ses œuvres, comme I Shout Love et I’ve Tasted My Blood, ainsi que ses recueils comme Dig Up My Heart et In Love and Anger donnent au lecteur un aperçu de l’art d’Acorn. La poésie de Milton Acorn se trouve à la bibliothèque du Centre de la Confédération ou en ligne à la bibliothèque de l’Université de Toronto.
• Le patrimoine humain •
Patrimoine acadien
L’Î.-P.-É. possède un patrimoine acadien fort et dynamique. Voici quelques exemples de nos merveilleux produits acadiens! 

La Série des concerts d’été de Mont Carmel 2017 - Salle paroissiale Mont Carmel 
Cette année, la série de concert comprend neuf spectacles présentés chaque dimanche du 2 juillet au 27 août (un par semaine). Découvrez l'excellence de la musique acadienne, traditionnelle, folklorique, des Maritimes et contemporaine avec les meilleurs artistes de l'’Î.-P.-É. et de l'ensemble du Canada. Cette série de concert met en vedette des interprètes de grand talent et des danseurs folkloriques énergiques. Une expérience à ne pas manquer!  Visitez le site Web www.cooperativeculturelledemontcarmel.com

Récoltes acadiennes à Rustico - 4 au 30 septembre 2017
Notre festival comprend : un atelier de vannerie acadienne traditionnelle, les récoltes aux jardin de la Maison Doucet, une série de trois conférences sur la culture acadienne et d’autres sujets par trois conférenciers réputés de l’Î.-P.-É., trois repas traditionnels préparés sur le feu à ciel ouvert et le four extérieur, ainsi que l'occasion de faire prendre votre photo en costume acadienne authentique et une soirée de divertissement tout en musique. Visitez le site Web festivalspei.com/event/celebrating-acadian-harvest-in-rustico/

VILLAGE MUSICAL ACADIEN - 1er juillet au 31 août 2017
Le Village musical acadien d’Abram-Village est l’endroit où on trouve des expériences et des spectacles acadiens interprétatifs et musicaux. Passez une journée remplie de plaisir au Village musical et découvrez le riche tissu culturel et musical de la région d’Évangeline. Expériences musicales, artistiques et culinaires pour tous les âges! Visitez le site Web villagemusical.com/fr/


Festival acadien de Souris - 12 et 13 août 2017
Soyez des nôtres le samedi 12 août à la salle St. Mary's de Souris de 18 heures à ancienne, du fricot au poulet et des galettes blanches. Le dimanche 13 août sera la Fête de la famille, avec musique, danse et cuisine acadienne traditionnelle. Il y aussi des jeux, de l'artisanat et diverses activités pour les enfants. 


Musé́es communautaires
Les communautés jouent un grand rôle dans l’Î.-P.-É. et pour cette raison, vous trouverez des douzaines de musées communautaires dans tous les coins de l’île. Situés dans des bâtiments historiques, des lieux patrimoniaux et des centres d’interprétation contemporains, ces éléments essentiels de nos archives célèbrent notre patrimoine, notre architecture, nos industries, notre passé militaire et notre art. Pour voir à quoi ressemble véritablement notre mode de vie, passez visiter un musée communautaire.
• Musées •
Lucy Maud Montgomery
Née en 1874 à Clifton (aujourd’hui New London), à l’Î.-P.-É., Lucy Maud Montgomery est devenue une des auteures canadiennes les plus connues et les plus appréciées. Bien qu’elle ait publié plus de 20 romans et des centaines de poèmes, c’est Anne, la maison aux pignons verts, son premier roman publié en 1908 qui l’a fait connaître. La jeune orpheline rouquine pleine d’imagination et de passion deviendra un phénomène et se vendra à plus de 50 millions d’exemplaires dans le monde entier. Bien qu’elle soit décédée en Ontario en 1942, Lucy Maud Montgomery est inhumée au Cimetière communautaire de Cavendish, ici même dans
son île adorée.
• Le patrimoine humain •
Balayez-moi ! (codes QR)
Si votre téléphone intelligent est doté d’une application capable de lire les codes QR (pour Quick Response) balayez le code ci-haut qui vous mènera directement au site Web du Sentier des arts et du patrimoine. Ces codes QR sont un moyen pratique de relier directement un endroit, un produit ou une organisation et son site Web. Vous trouverez des codes QR que vous pourrez lire sur les affiches icônes tout au long de la route, pour vous offrir une autre source d’information touristique. 
Notre amalgame culturel
La population de l'Île-du-Prince-Édouard est maintenant plus diverse qu'elle ne l'a jamais été dans son histoire. Bien que la très grande majorité des Insulaires se diraient Canadiens d'abord, nous sommes un amalgame constitué de différents groupes culturels, entre autres des Écossais, des Anglais, des Irlandais, des Français, des Acadiens, des Autochtones, des Libanais, des Chinois, des Néerlandais et bien d'autres. Ces derniers temps, un assez grand nombre de nouveaux arrivants originaires de l'Asie du Pacifique ainsi que de l'Afrique et de l'Amérique du Sud viennent rehausser le tissu social de l'Île-du-Prince-Édouard.
• Le patrimoine humain •
William Critchlow Harris, architecte
William Critchlow Harris a émigré avec sa famille du Pays de Galles à l'Île-du-Prince-Édouard, en 1856; il était alors âgé de deux ans. Après avoir fait un apprentissage auprès d'un architecte de Halifax, Critchlow est revenu à l'Île-du-Prince-Édouard où il est devenu un architecte de renom, se spécialisant dans la conception d'églises. Son œuvre comportait un mélange d'éléments des styles gothiques – ses premiers travaux étaient dans le style de la grande époque victorienne et ses travaux ultérieurs, dans le style gothique français. De beaux exemples de l'architecture de Harris sont la maison historique Beaconsfield à Charlottetown, et l'église St. Mary's à Indian River, hôte du Festival d'Indian River. William est le frère de Robert Harris, membre fondateur de l'Académie royale des arts du Canada, qui est célèbre pour le tableau qu'il a peint des Pères de la Confédération.
• Le patrimoine bâti •
Les arts aujourd'hui
Avec son patrimoine très riche en contenu artistique, l’Î.-P.-É. a toujours rendu hommage à la tradition tout en adoptant la nouveauté. Alors que la technologie se fait de plus en plus conviviale, les enregistrements d’artistes de l’Î.-P.-É. peuvent être écoutés en ligne. Ces vidéos de musique et extraits de concerts se retrouvent sur les sites Web comme YouTube, Facebook, Twitter et d’autres médias sociaux. Nos cinéastes ont aussi pris le Web d’assaut en créant plusieurs séries Web comme Bunny Bop, Food Country with Chef Michael Smith, Profile PEI and Just Passing Through.
• Les arts du spectacle •
Icône de courtepointe
Le long du Sentier des arts et du patrimoine de l’Î.-P.-É., vous remarquerez des icônes représentant des courtepointes sur certains bâtiments des participants. Ces panneaux de courtepointe attrayants signalent les participants au Sentier et offrent un élément visuel lors de vos déplacements dans l’Î.-P.-É. Chacun d’entre eux a été conçu afin de refléter la personnalité de l’entreprise, de l’organisation ou du site qui y est associé, tout en aidant à identifier le milieu de la culture dans l’île.
• Les panneaux de courtepointes •
Le verre de mer
Les artisans de l'Île apprécient depuis fort longtemps la valeur esthétique du verre de mer trouvé sur les côtes. Le verre de mer provient des tessons de bouteilles et autres contenants polis sous l'effet de la mer et du sable. Du verre givré, dans des teintes douces de bleu, de rouge et de vert, est intégré dans les pièces d'excellents joailliers d'ici.
• Les arts visuels •
Robert Harris, artiste-peintre
Né en 1849, Robert Harris deviendra célèbre pour ses portraits et se fera reconnaître comme un des plus grands artistes canadiens. La famille Harris, dont son frère William a émigré du Pays de Galles vers l’Île-du-Prince-Édouard. Robert a étudié l’art en Europe et à Boston, puis est revenu à l’île en 1879. Bien qu’il ait plus tard habité Toronto et Montréal, Harris demeure surtout un artiste insulaire, avec ses portraits de gens de l’île formant la plus grande part de son œuvre. Son tableau des Pères de la Confédération est devenu une icône canadienne. Harris repose au cimetière St. Peters de Charlottetown. Une importante collection de ses œuvres est en montre à la Galerie d’art du Centre des arts de la Confédération à Charlottetown.
• Les arts visuels •
Les phares de l'Île
Vivre sur une île signifie que les phares font partie du quotidien, du paysage visuel et de la vie récréative depuis des siècles. Érigés afin d’avertir les marins des dangers de la mer et signaler l’accès sécuritaire à un port, les phares sont un outil nautique essentiel depuis 1845, date de la construction du premier phare dans l’Î.-P.-É. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent visiter plusieurs de nos phares et musées de phares afin d’explorer leur rôle essentiel dans notre patrimoine maritime, ou simplement pour profiter de la vue magnifique qu’ils créent le long de nos côtes.
• Le patrimoine bâti •
Visite des studios du Conseil des métiers d’art de l’Î.-P.-É.
Visite des studios du Conseil des métiers d’art de l’Î.-P.-É. les 10 et 11 septembre. Consultez le site Web www.peistudios.ca pour connaître la liste des studios participants.
Lieux patrimoniaux de l’Î.-P.-É.
Parce qu’ils habitent le lieu de naissance du Canada, les Insulaires sont directement impliqués dans leur patrimoine culturel et sa conservation. Notre minuscule île abrite plus de 850 lieux patrimoniaux. Ces endroits, reconnus pour leur importance historique, sont des édifices publics, des églises, des phares, des résidences, des parcs, des cimetières de pionniers, des routes patrimoniales, des granges et des écoles. Des renseignements sur l’importance historique de chaque endroit, un court historique, des photos, l’adresse et les coordonnées GPS se retrouvent sur le site Web peihistoricplaces.ca. Parce que certains lieux patrimoniaux reconnus sont des résidences privées, veuillez prendre note qu’ils ne sont pas tous ouverts au public.
l'Île en scène
La profondeur et la diversité de la communauté théâtrale de l’île vous surprendront. Dans les localités de toute l’Î.-P.-É., les histoires des Insulaires et de nos voisins sont portées à la scène. Venez vous divertir à la mode acadienne au Village musical acadien. Visitez les productions évocatrices et intimes des théâtres Victoria Playhouse, King’s Playhouse et Watermark. Le théâtre communautaire est à l’affiche au théâtre St. Peters Court House et au théâtre Britannia Hall de Tyne Valley. Dans nos villes, on trouve à Summerside le théâtre Harbourfront et à Charlottetown, le théâtre The Guild et le Festival de Charlottetown, au Centre des arts de la Confédération.
• Les arts du spectacle •
Expériences du patrimoine humain
Le secteur culturel de l’Î.-P.-É. a toujours été orienté vers les expériences pratiques. Une soirée au théâtre ou un ceilidh permet au visiteur de conserver des souvenirs uniques et peut-être même, un nouveau pas de danse ou deux. Maintenant, le côté expérientiel de la culture de l’île fait de vous plus qu’un spectateur, mais bien un participant qui apprend dans un contexte intime. Les maîtres de la culture de l’île (musique, arts, danse, métiers d’art, pêche, agriculture, etc.) partagent leur passion avec vous. Que vous souhaitiez développer vos habiletés créatives ou tenter votre chance dans une activité traditionnelle de l’île, vous aurez la chance de le faire grâce à nos expériences insulaires authentiques.
• Le patrimoine humain •
Les nombreux visages d'Anne

Le personnage d'Anne, de la maison aux pignons verts crée par L.M. Montgomery est si populaire qu’il a connu plusieurs incarnations depuis sa débuts en 1908. L’auteure elle-même a écrit neuf romans sur Anne et deux autres où Anne fait une apparition. L’œuvre originale et ses suites ont été adaptées pour la télévision et le cinéma à plusieurs reprises, dont tout récemment pour la télévision avec Martin Sheen dans le rôle de Matthew et en 2017, dans le cadre de la série en huit épisodes  « Anne », sur CBC et Netflix. La comédie musicale « Anne of Green Gables », qui tient l’affiche depuis le plus longtemps au Canada, est présentée par le Centre des arts de la Confédération tandis que « Anne & Gilbert », une comédie musicale sur scène, tient maintenant l'affiche à The Guild, à Charlottetown.

• Anne •
Pow-Wow abegweit à Panmure Island
Depuis plus de 20 ans, le Conseil autochtone de l’Île-du-Prince-Édouard présente le Pow-wow de Panmure Island. Ce pow-wow est ouvert au public sans frais et tous les dons sont acceptés. Cette fin de semaine permet de partager les expériences autochtones comme les métiers d’art traditionnels autochtones, la danse, les tambours, la sudation et un festin traditionnel. Avec ses quelque 3 000 visiteurs chaque année au Parc culturel de Panmure Island, ce pow-wow est une des plus grandes manifestations culturelles de l’île.
• Le patrimoine humain •
Le chemin de fer
Quand le Dominion du Canada a décidé de construire son chemin de fer transcontinental en 1871, l’Î.-P.-É. n’avait pas encore adhéré à la Confédération. Le gouvernement local a décidé qu’il serait judicieux de se doter de son propre chemin de fer. Le fardeau financier imposé à l’Î.-P.-É. par ce chemin de fer insulaire a forcé la colonie à se joindre au nouveau Dominion en 1873. Le train est demeuré en opération dans l’Î.-P.-É. jusqu’au 31 décembre 1989. On peut voir le patrimoine de notre chemin de fer dans des musées communautaires comme le Musée du chemin de fer d’Elmira et le tracé des rails forme maintenant le Sentier de la Confédération. 
• Le patrimoine bâti •
Souvenirs culturels
Les visiteurs de l’Î.-P.-É. recherchent depuis longtemps les objets d’art et de métiers d’art comme souvenirs et cadeaux uniques. Alors que le secteur des métiers d’art de l’île a connu un essor, ce fut aussi le cas pour l’offre et la qualité de ses produits. L’Î.-P.-É. est un paradis pour les amateurs de métiers d’art avec ses studios d’artisans, ses boutiques de métiers d’art, ses commerces d’antiquités et ses galeries d’art réparties partout dans l’île.
• Les arts visuels •
Affichez le Guide du Sentier des Arts et du Patrimoine maintenant!
Cliquez ici